Découvrir l’apiculture : Vitarmonyl s’engage pour l’Abeille de Compagnie

J’ai eu la chance de pouvoir partir dans l’Yonne, à Champignelles près d’Auxerre, découvrir l’apiculture et les produits de la ruche à petite échelle sur l’exploitation de l’Abeille de Compagnie, sponsorisée par Vitarmonyl.

 

Au mois d’Avril, Vitarmonyl, marque de compléments alimentaires très présente dans les rayons de nos grandes surfaces, m’a contactée pour partir visiter les ruchers du 17 au 18 mai 2019. C’est une opportunité que j’ai saisie, car n’étant pas une grande consommatrice de miel, ce domaine m’était inconnu ! N’ayant pas d’appétence pour le sucre, j’introduisais différemment les produits de la ruche dans mon quotidien : propolis, gelée royale, cire d’abeille ou encore pollen frais. Je vous raconte à travers cet article mon expérience au sein des ruchers de l’Abeille de Compagnie.

 

LES PRINCIPES DE L’APICULTURE

L’apiculture est une branche de l’agriculture, centrée sur l’exploitation des abeilles afin d’en extraire et de commercialiser les produits de la ruche : miel principalement mais aussi la cire, la gelée royale, le pollen et la propolis. La cire s’utilise principalement en cosmétique, les autres produits sont comestibles tels quels ou sous forme de complément alimentaire.

L’apiculteur se doit d’apporter aux abeilles un rucher, un abri, des soins et veiller à ce que l’environnement leur soit propice, que ce soit pour leur qualité de vie et la qualité des produits.

L’ABEILLE DE COMPAGNIE

L’abeille de compagnie est une association créée en 2012 ayant pour but « la sauvegarde et la protection de l’abeille dans le monde mais aussi le soutien aux apiculteurs responsables dans le respect de l’environnement et de la biodiversité ». Les créateurs de cette association souhaitent nous faire prendre conscience de l’importance de l’abeille dans la pollinisation de la plupart de nos denrées alimentaires (fruits, légumes, graines, matières grasses issues des graines, alimentation des animaux). Ils suscitent en nous un intérêt nouveau pour le monde apicole.

En toute sincérité, après ce court séjour chez eux accompagnée par Vitarmonyl, je ne verrai plus jamais un pot de miel de la même façon. J’ai désormais en tête une vraie conscience de la provenance, de l’état de saturation, du type de miel (toutes fleurs ou spécifique), du prix de la propolis, de l’importance du pollen, du rôle de la gelée royale, des intérêts nutritionnels du miel (et des spécificités de chaque miel). De tout en fait.

L’abeille n’est pas seulement là pour nous piquer lorsque l’on s’excite, de faire du bruit et de trimballer du pollen de fleurs en fleurs. Il semblerait que sans abeilles, nous n’aurions plus de quoi nous nourrir rapidement. Hormis les céréales et le riz.

Depuis plusieurs dizaines d’années, les populations d’abeilles décroissent en France (mais aussi partout dans le monde). Plusieurs facteurs accentuent ce phénomène : l’usage de produits chimiques, l’apparition de plusieurs prédateurs (dont le frelon asiatique, des parasites), l’importation en France d’abeilles non adaptées aux conditions climatiques et environnement ouest-européens.

L’ABEILLE NOIRE

L’abeille de compagnie est engagée dans la préservation d’une seule espèce : l’abeille noire. L’abeille noire devrait être l’espèce uniquement présente dans l’Ouest de l’Europe, car les autres espèces (notamment l’abeille un peu plus jaune que l’on connait tous) survit très mal, meurt rapidement et ne fournit pas des produits de qualité. Les conditions de vie ne lui sont pas propices et cela ne permet pas non plus le bon développement des autres agricultures (via la pollinisation).

En France, avec l’abeille noire, la mortalité est de 10% annuelle. En Italie, via d’autres abeilles non adaptées au climat, la mortalité est de 40 à 50%. L’abeille noire est la seule abeille viable. L’association l’Abeille de Compagnie (représentée par Xavier et Geoffroy) met tout en œuvre pour conserver au mieux cette espèce et la valoriser.

L’abeille de compagnie possède environ 50 ruches (dont 2 pour Vitarmonyl), une ruche comportant 80 000 abeilles. L’abeille qui travaille nuit et jour vit 30 jours et produit l’équivalent d’une cuillère à café de miel au cours de sa vie. 1g de miel, ce sont 1000 fleurs butinées. Imaginer le nombre d’abeilles nécessaire pour produire tous les pots de miels et tous les sous-produits issus de la ruche. C’est une véritable usine qui tourne à plein temps, en continu !

Seule la reine est en charge de la reproduction. Elle vit 4 ans et se fait féconder une seule fois par 40 mâles quasi simultanément. Elle stocke les œufs et pond jusqu’à 2000 œufs par jour. Il se passe 11 jours entre la ponte et la naissance, le renouvellement des abeilles s’effectue donc assez rapidement.